Back to Top

Crepe Merinos, c’est un drôle de nom pour une drôle d’équipe.

Il y a d’abord la maman, Martine, qui a cousu des vêtements tout au long de sa vie sur son temps libre pour ses 4 enfants et maintenant pour sa petite-fille, sans parler du tricot, de la broderie Hardänger, de l’encadrement ou encore de la poterie. Elle fait pour elle mais surtout pour les autres. Elle est de cette génération où les filles apprenaient ça à l’école et, avec sa mère, elle a transmis son amour du travail manuel à ses 2 filles. Aujourd’hui, elle se consacre principalement au tricot et à la couture.

Les voilà, les filles : petites, à 7 ans d’intervalle, elles ont testé tous les hobbies possibles et imaginables depuis leur plus tendre enfance. Des peinture Aquarellum aux scoubidous et au Tricotin, elles ont encore une bonne partie de leurs perles de rocailles et fils pour bracelets brésiliens !

Pour l’aînée, Mylène, c’est le tricot qui est resté. Elle l’a découvert avec un petit kit vers l’âge de 8 ans, puis elle l’a repris intensément à l’adolescence où elle allait faire ses emplettes au magasin Bergère de France en mettant tout sur le compte de sa mère. Après l’avoir délaissé pendant ses études, elle découvre Ravelry en voulant se faire un simple châle et tombe la tête la première dans un univers de tricot bien différent de celui des anciens magazines qu’elle utilisait… Et le virus reprend, petit à petit ! Elle s’essaye à la couture sous la supervision de la Crêpe Mère lorsqu’elle rentre au domicile parental (ça pêche encore dans le domaine et faute d’équipements dans son appartement parisien, difficile de pratiquer régulièrement).

Pour la cadette, Coline, il y a eu la couture et le crochet : la couture pour se faire une blouse d’ingénieure sur-mesure aux Arts et Métiers, qu’elle n’a de cesse de parfaire régulièrement. Et le crochet par intervalles, lorsque l’envie la reprend de produire avec du fil… Il faut la lancer mais ensuite, difficile de l’arrêter !

2 générations d’arts du fil, c’est d’abord beaucoup de transmission, et de plus en plus dans les 2 sens. Ce que Mylène et Coline n’ont jamais appris à l’école et peinent à mettre en oeuvre à partir de tutoriels sur Youtube, Martine leur explique patiemment et les accompagne. Et ce que Mylène découvre en farfouillant sur Ravelry en matière de tricot « top-down », de blocage ou d’abbréviations anglosaxonnes, elle le partage avec sa mère. 3 approches différentes du tricot, de la couture et du crochet, un amour identique pour le fil et les aiguilles : c’est ce qui nous réunit pour ce blog à 6 mains !

Du crêpe pour la couture, du mérinos pour le tricot et le crochet – il nous a paru logique de combiner ces 2 matériaux les plus nobles pour partager nos projets.

Une dernière petite parenthèse : il nous tient à coeur de faire attention aux fournitures que nous utilisons. Après avoir entendu parler de certains traitements réservés aux moutons et par une volonté globale de mieux consommer, nous essayons désormais de favoriser les achats de laines aussi éthiques que possible. Vous ne trouverez pas ici de promotion pour des marques qui ne partagent pas d’informations sur la provenance de leurs laine. Pour les tissus, ça reste difficile, mais on voit quelques marques naître sous l’appellation Made in France… A suivre !