Back to Top

Châle A girl’s Best Friend de Isabell Kraemer

25/09/2018|580 Views|0 Comments
Châle A girl’s Best Friend de Isabell Kraemer

Mon nouveau meilleur ami qui porte si bien son nom, c’est le châle A girl’s best friend de Isabell Kraemer. Fini il y a une semaine et bloqué depuis mardi soir, je ne le quitte plus !

J’avais repéré ce patron dès sa sortie et surtout flashé sur les couleurs utilisées par la designer : vieux rose, gris et moutarde. Il était sublime. Je me l’étais mis de côté sur Ravelry, pensant le réaliser beaucoup plus tard. Mais lorsque je n’ai pas pu utiliser mon écheveau écru de laine Alpaga-soie-paillettes de Lily Neige pour mon Briochealicious (l’épaisseur et le rendu différaient de mes laines en mérinos single), il me restait 2 écheveaux d’alpaga qui pouvaient parfaitement fonctionner pour ce châle… Restait à trouver le jaune moutarde pour compléter la palette. En discutant avec Lily Neige sur Instagram, on s’est aperçus que le coloris Cassonade en Alpaga-seacell était très proche du coloris du modèle : bingo !

J’ai tricoté ce projet pendant le 1er match du tournoi de Knittich, qui opposait mon équipe (Serdaigle) à Gryffondor. Avec la dentelle, j’ai déroulé Près de 700m de fil en 2 semaines et je l’ai fini l’aprem du dernier jour du match.

Un petit mot sur la laine Lily neige

Quand j’ai découvert Ravelry et que j’ai commencé à me détacher des laines industrielles, j’ai aussi entendu parler du museling et des maltraitances sur les moutons. De nombreuses marques restent très opaques sur leur approvisionnement et leur impact environnemental. Ce n’est pas du tout le cas de la marque Lily Neige que j’ai alors découverte, et qui est 100% française. Elle possède un élevage d’alpaga que vous pouvez suivre sur Instagram. La filature cherche à réduire le plus possible son impact environnemental et prend un immense soin de ses animaux. J’ai acheté plusieurs écheveaux chez eux et la qualité est au rendez-vous.

 

Quelle difficulté pour A girl’s best friend ?

Ce n’est pas un châle très compliqué. La dentelle se comprend facilement, la construction est classique pour un châle triangulaire. Si vous avez déjà fait quelques projets avant, celui-ci est parfait pour s’améliorer.

Quels types de laines utiliser ?

La taille fingering est recommandée ici. Celle de Lily Neige en alpaga est d’une grosseur aléatoire dans l’écheveau mais elle reste globalement vraiment fine et ne gonfle pas trop au lavage.

Je trouve que c’est le genre de châle qui peut vraiment devenir un allié précieux, il est élégant et couvrant, sans demander des kilos de laines – moins de 3 écheveaux en tout, alors je vous recommanderais volontiers de vous faire plaisir en optant pour de belles laines aux coloris contrastants. A titre personnel, je recommande aussi de choisir un coloris clair en CC1 pour que la dentelle soit bien visible.

Comment le refaire pareil ?

Pour ce châle, j’ai utilisé :

  • 1 écheveau complet d’Alpaga – soie – paillettes écru (388m)
  • 3/4 d’écheveau d’Alpaga – soie – paillettes Rosa canina
  • 50g de mon écheveau Alpaga – seacell Cassonade

En complément de mes aiguilles (taille 3,75) et câbles Knitpro, j’ai aussi eu recours au kit de pompom de la Droguerie avec le plus petit diamètre pour faire les trois pompons.

J’ai effectué quelques modifications sur le modèle.

Le dernier rang de la 2e section de dentelle en CC2 (cassonade) car j’étais au bout du bout de mon coloris écru… j’ai même dû découper mes échantillons de brioche du Briochealicious pour gratter quelques mètres et ne pas avoir à défaire 5 rangs de dentelle et perdre un motif !

Tête en l’air, je n’ai pas relu la section finale au moment de la démarrer et n’ai pas vu qu’Isabell Kraemer changeait de technique pour les augmentations centrales. Du coup, j’ai des jetés tout du long y compris dans cette partie.

J’ai également ajouté 4 rangs de jersey endroit après les noppes, en coloris rose. Il me restait pas mal de fil et je trouvais dommage de « coller » les noppes aux côtes finales. Enfin, j’ai un tout petit peu rallongé les côtes, et j’ai fait une bordure en icord au lieu d’un rabattage souple préconisé par le modèle. En effet, Craftygigie, une tricoteuse Serdaigle rencontrée au tricothé, avait fait ce modèle et m’a dit que sa bordure ondulait. Merci pour ce précieux conseil, la mienne ne bouge pas !

 

Ce que j’ai préféré ?

J’adore ce modèle et notamment la délicatesse de la dentelle. Malgré la longueur des rangs finaux, je le referais une seconde fois avec plaisir pour l’offrir si on me le demandait !

 

Voir mon projet sur Ravelry

Crêpe fille #1. Addict au tricot moderne et à Ravelry, je ne quitte jamais mes aiguilles. Un peu de couture et à de rares occasions, on peut me trouver avec un crochet en main - pour en faire quoi, je ne suis pas sûre de savoir :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *