Back to Top

Châle Open Sky Shawl de Andrea Mowry

18/10/2017|258 Views|0 Comments
Châle Open Sky Shawl de Andrea Mowry

Mon premier modèle d’Andrea Mowry ! Je n’aurais jamais pensé que ce serait ce modèle à vrai dire. J’ai commencé à suivre Andrea en pensant qu’un jour je ferais un de ses beaux modèles en point brioche ou l’un de ses châles iconiques. Open Sky est un projet plus discret qui a eu moins de succès et a été moins vu sur les réseaux sociaux… J’avais même envisagé de tricoter son pull So Faded en utilisant 2 gradients de bleu différents, avant de me rendre compte que ce serait trop difficile de synchroniser les manches (… no comment). Si vous ne connaissez pas cette designer américaine, courez voir son travail sur Instagram ou Ravelry : son univers est envoûtant et ses patrons sont suffisamment variés pour que vous trouviez forcément des choses à ajouter à votre to-knit list…!

Ici, j’avais donc plusieurs gradients en merinos Unic de chez Bergère de France. Au lieu de les associer, j’ai finalement décidé de les tricoter séparément. Le bleu-noir est devenu une sorte de mini-plaid décoratif offert au mariage de mon petit frère et il me restait  une pelote vert bouteille-écru ainsi qu’une rose-prune.

J’adore les gradients, j’en rêvais depuis que j’ai repris le tricot, mais au moment de passer à l’acte je me suis aperçue que la plupart des modèles qui me faisaient envie ne fonctionnaient pas bien avec ce type de coloris. Je crois que je suis un peu en retard sur les modes de tricot puisque tous les modèles récents font plutôt appel à du fil à ‘speckles’ (moucheté)…

Finalement, après de longues heures passées à réfléchir au modèle le plus approprié, je me suis lancée sur Open Sky que je pensais pourtant faire dans une laine unie car j’aime beaucoup le modèle tel qu’Andrea le porte. Au final, aucun regret et ce malgré le fait que le coloris écru-bouteille de BDF n’était pas mon favori non plus : une fois tricoté, j’en suis tombée amoureuse !

Quel niveau de difficulté pour ce châle Open Sky ?

Il faut connaître les techniques habituelles de construction de châles et pouvoir lire le patron en anglais. Cela dit, Open Sky est relativement simple, notamment au niveau de la dentelle.

Malheureusement pour moi, j’ai réalisé après l’avoir terminé que j’avais mal fait mes augmentations intercalaires ! Je m’en doutais car je ne voyais pas ce type de « trous » aux augmentations sur les photos des projets de tricoteuses sur Ravelry, mais j’étais sûre de tricoter le bon brin quand je reprenais la maille du dessus… Eh bien en fait, non :(. Tant pis, je l’aime quand même (et surtout je n’ai pas le courage de le refaire !).

Quelles laines recommandées ?

La laine Unic de Bergère de France est 100% Merinos, ce qui la rend assez douce. Elle est légèrement moins épaisse selon moi que ce qui a été utilisé par Andrea. En revanche, ses 4 brins (qui permettent le dégradé de couleur) sont parfois agaçants en pratique et peuvent un peu s’abîmer, surtout lorsqu’il faut défaire…

Détails techniques pour le refaire pareil :

  • J’ai dû adapter un peu pour utiliser tout mon fil (l’une des difficultés des pelotes gradients – réussir à tomber juste ! J’ai dû détricoter de bonnes portions 3 fois au total…). J’ai donc fait une section de jersey supplémentaire avant d’attaquer la dentelle de la bordure que j’ai prolongée de près du double.
  • J’ai tricoté en aiguilles 4 circulaires (KnitPro) sur un câble d’1,20m : il est quand même bien large.
  • J’ai bloqué le châle à l’aide des blocking wires (KnitPro également) qui permettent d’avoir un arrondi régulier.

Ce que j’ai préféré ?

J’ai appris une nouvelle technique de rabattage « extra  souple » bien utile pour bloquer les ouvrages sans avoir l’impression de déformer la bordure, et j’en suis super contente !

Je vous laisse avec les photos : c’est l’ouvrage le plus photographié jusque là car il a eu la chance de participer à un mariage ET de partir avec moi au Maroc… Il s’avère qu’il se marie avec beaucoup de belles couleurs 😉

CrepeMerinos Openskyshawl

Crêpe fille #1. Addict au tricot moderne et à Ravelry, je ne quitte jamais mes aiguilles. Un peu de couture et à de rares occasions, on peut me trouver avec un crochet en main - pour en faire quoi, je ne suis pas sûre de savoir :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *