Back to Top
Masques en tissu – COVID 19

Au début du confinement, j’y ai vu l’opportunité de réaliser enfin la multitude de projets de couture que j’ai en tête, et par la même occasion de faire baisser mon stock de tissus de façon significative 😉 Je m’imaginais déjà confinée 8 heures par jour dans une seule pièce, à savoir mon atelier, et je dois dire que cette perspective n’était pas pour me déplaire 😉

Les 8 heures/jour dans l’atelier, j’ai vite compris que c’était irréaliste….. sauf à être confinée toute seule et à ne se soucier de personne autour de soi, ce qui n’est pas dans ma nature.

J’ai néanmoins cousu quelques petites pièces pour mon petit-fils, liquidé des coupons de tissu éponge en cousant des bavoirs, et pour moi, j’ai réalisé 2 marinières et 2 autres tops. Et j’ai un peu rangé mon atelier ^^.

Et puis, tout le monde a commencé à parler de masques en tissu, les tutos se sont multipliés sur la toile, sur les réseaux sociaux ont déferlé des patrons, des conseils de choix des tissus, des tuyaux pour des solutions de remplacement des élastiques, etc…

Je suis d’abord restée dans l’observation et la réflexion ; de nature disciplinée, les controverses et discussions autour de l’efficacité des masques faits maison et de leur homologation, m’ont freinée ; peur de mal faire… Et puis une amie m’a appelée et expliqué qu’elle en confectionnait à la demande d’auxiliaires de vie autour d’elle, une autre aussi s’y est mise, alors j’ai adhéré à l’idée de « c’est toujours mieux que rien » !

Masque d’après le patron du CHU de Grenoble

J’ai commencé par le modèle alors préconisé, à savoir celui du CHU de Grenoble ; j’ai suivi le tuto de étoffe malicieuse; ma fille cadette les a trouvés jolis et leur a imaginé une seconde vie, liés 2 à 2, pour former des hauts de bikinis 🙂

Mes 1ers masques

Masque à plis

Ensuite il y a eu le document AFNOR avec ses 2 modèles : le masque à plis et le bec de canard.

J’ai démarré par le modèle à plis et fouillé dans mon stock : j’avais notamment 2 coupons de 3m de coton des Coupons de St-Pierre, il n’en reste plus rien maintenant ! J’ai d’abord suivi le tuto fourni par l’AFNOR et puis, un jour, je suis tombée sur celui de Rachel Lajoie, qui explique comment réaliser les masques en série ; j’ai trouvé sa façon de faire géniale, ma productivité a augmenté et j’ai eu le sentiment d’être une (toute petite, minuscule)  chaine de production 😉

Cette façon très méthodique de travailler a en outre l’avantage d’aboutir à des masques permettant l’insertion éventuelle d’une 3ème couche par l’utilisateur.

J’ai ajouté un petit plus, d’après l’idée de Coutures et paillettes : un emplacement prévu pour l’ajout d’une barrette nasale ; il m’a suffi de piquer quelques points en L.

N’ayant plus du tout d’élastique, j’ai choisi une finition différente des masques : j’ai créé une coulisse verticale de chaque côté pour y passer un lien ; ainsi, par la suite, chacun pourra ( ou non ) remplacer les liens par des élastiques, qu’il pourra choisir d’ajuster sur les oreilles ou sur la tête.

Pour pallier le manque d’élastiques, j’ai cousu des liens en tissu en utilisant ma recouvreuse et un pied spécial permettant de confection de  passants de ceinture, j’ai aussi découpé des T-shirts et des chutes de jersey pour récupérer du Trapilho ( et ça fait de la place dans les placards 😉 ,enfin,  j’ai recyclé des lacets.

A partir de là je tenais le modèle idéal à mes yeux, et j’ai confectionné autour de 150  pièces sur ce  modèle.

Masque « bec de canard »

En dernier lieu je me suis intéressée au modèle « bec de canard », dont l’esthétique ne m’attirait pas du tout, je l’avoue  ^^ . Mais j’ai fini par faire un essai, et force est de constater qu’il est plus agréable à porter quand le port doit durer quelques heures et que l’on doit beaucoup parler ; le tissu ne vient à aucun moment se plaquer sur la bouche.

Là encore j’ai opté pour le tuto de Rachel Lajoie sur Youtube, pour passer en mode « série » ; à ce stade j’ai choisi de découper un « night-bag » qui n’avait servi que 2 fois et que je ne trouve pas pratique. Ainsi sont nés mes premiers « becs de canard » gris ( j’ai un peu de tissu jaune dans mon stock, sur demande expresse, je peux fournir un bec jaune ^^). Toujours par manque d’élastique et pour laisser le choix à l’utilisateur final du système d’attache, j’ai cousu une mini-coulisse des 2 côtés du masque.

J’ai offert mes masques à ma famille, mes voisins, mes amis, les familles des amis….., contente de leur apporter une petite aide dans cette période difficile que nous traversons. Et ma fille s’est amusée à réaliser une petite « notice » que je donne/j’envoie  avec mes masques pour expliquer la mise en place de la barrette, les possibilités d’attaches etc….

Généralement  je n’aime coudre que les vêtements mais je constate que, régulièrement, je me lance dans des réalisations « d’accessoires » pour répondre à des demandes spécifiques : j’ai ainsi, par le passé, rénové les sièges d’une 4L, « ressuscité » un nounours vieux de 25 ans, et plus récemment rhabillé un berceau mais aussi…. une serre 😉

Quand la couture me permet de faire plaisir autour de moi, c’est toujours un bonheur !!

Prenez soin de vous <3

2

J'ai toujours aimé coudre ! J'adore les tissus (j'en ferais presque collection ;) ) et j'aime cette impression de magie quand une étoffe devient vêtement : ça m'émerveille toujours :) Si vous me cherchez, vous risquez fort de me trouver dans mon atelier, récemment aménagé par mon mari, pour mon plus grand plaisir :) J'ai souvent dit que, si je devais partir sur une île déserte, j'emporterais ma machine à coudre !...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *